Art campanaire

   J’avais au début de ces investigations cru pouvoir également réaliser un inventaire des cloches, éléments sonores qui accompagnent souvent la ponctuation du Temps.
   
Il faut avouer que dans le « monde actuel » cet adjectif même disparaît du langage courant et que les sonneries qui permettaient de s’inscrire dans le temps et dans l’espace, disparaissent dans une ambiance sonore de plus en plus violente. Le plus souvent elles proviennent d’une bande sonore enregistrée !

Cloches cathedrale revues 24 11 19
Ne pouvant réaliser ce travail, je souhaitais coopter une personne ayant le désir d’y participer mais les candidats sont rares. Pour la confection d’un inventaire de ces objets, j'ai dû emprunter des éléments de différentes études
, d'une part, dans le Dictionnaire des Artistes manceaux de 1899, dans l'étude de Monsieur Gérard Bollée ou de Madame Caroline Delaperelle dans La Vie Mancelle et Sarthoise n°359, et d'autre part, dans l'étude de Monsieur Julien Guilbault, Conservateur des antiquités et objets d'art de la Sarthe.
De la compilation de ces différents textes qui comportent une importante somme de documents et de références : A.D.Sarthe, Informations données par Monsieur Gérard Bollée, Registres paroissiaux, Articles de revues locales, je me suis permis d'échafauder un plan succinct récapitulatif de l'ensemble, mettant en exergue la fonte de la cloche :

 

  • la préparation avant la fonte d'une cloche : pour se dispenser des frais de transport le travail peut se réaliser sur place, devant l'église, sous les halles, dans une chapelle de l'église...
  • les composants nécessaires : le bronze (+ ou - 22% d'étain et + ou - 78% de cuivre), auxquels le saintier peut ajouter quelques fournitures hétéroclites : vieux seaux, casseroles, chaudrons, louches, fontaines et chandeliers.
  • le saintier va définir ses dimensions : hauteurs, diamètres et épaisseurs de la robe (là où vient frapper le battant) grâce à la "brochette" qui permet de déterminer le son de la cloche (rapport entre son diamètre et son épaisseur).

    Silence !!! Je m'arrête. Ne dit-on pas, en parodiant une publicité connue, "ne sont-ce pas ceux qui en connaissent le moins qui en disent le plus". Je laisse aux spécialistes le soin d'expliquer ces calculs avec leurs écrits.