Le voyage du cadran de La Groirie

 Du château à l'abbaye : le voyage du Cadran solaire de La Groirie

Le récit de l’aventure du Cadran, devenu ‘’vedette’’ grâce à son aspect et son mystère gnomonique, allait devenir, pour certains, un sujet d’intenses préoccupations. (cf. Parcs et Jardins : Le Mans-abbaye de l'Épau)
Après l’achat réalisé par le Conseil Général le 24 juillet 2000 la première affectation fut celle du château du Grand-Lucé. Le cadran fut enlevé du château de la Groirie avant son déplacement le 7 décembre 2000 à 8 heures.

Voy groirie 1Voy enlevement 2Voy enlevement 3

Les oies et les jars qui m’accueillaient par des cris hostiles et m’accompagnaient jusqu’à la porte d’entrée chaque fois je me rendais chez Madame de la Vingtrie, ce jour là, n’étaient pas là...
Voy enlevement 4

 

La brume était dense. La grue du camion a hissé lentement la masse du cadran qui a dépassé le toit ; comme un symbole, l’objet s’en allait, vers une autre demeure. Madame de la Vingtrie était à côté de moi, nous nous sommes regardés… c’est la vie Monsieur !

 

La partie principale de cet ensemble gnomonique, recouverte de mousses et de lichens est grutée avec précautions, et installée sur un lit de sable, sur le fond de la benne. On espère ainsi estomper les soubresauts du transport. Puis nous sommes partis vers le Grand-Lucé en convoi comme s’il s’agissait d’obsèques, le camion devant, moi suivant derrière en voiture…
La dernière partie de l’ensemble va disparaître, on va reboucher le trou à la pelle… le cadran n’est plus sur son domaine, seules les traces de nos pas marquent encore notre forfait.

 
La route parut longue jusqu’au château du Grand-Lucé, mais nous étions attendus par la responsable des lieux.
Voy arrivee 6Voy arrivee grand luce 5


Les pièces du puzzle seront déposées sur des palettes en attendant leur transfert, dans le garage prévu.

Ainsi se terminait notre journée.


Arrivée devant le garage






 

Petit journal de la Préfecture

Voy groirie enlevement

Les travaux au Grand-Lucé (rapport de M. Sallé) :

Voy groirie 2 nettoyage salle 2Voy groirie 3 nettoyage salle 3Voy groirie 4 nettoyage

La suite du voyage

Nous sommes encore au Grand-Lucé, mais les choses vont se précipiter.
La Conservation des Antiquités et Objets d’Arts de la Sarthe nous signale que
‘’un cadran solaire du XVIIe vient d’être classé Monument Historique comme instrument scientifique". Malheureusement, ce cadran solaire a subi les intempéries et des restaurations plus ou moins heureuses. La complexité de cet instrument nécessite une étude très poussée en préalable à cette restauration. On m’en confie la tâche.
Mais pendant cette immobilisation l’architecte des Bâtiments de France me demande de faire une étude sur la possibilité de son implantation dans le jardin même du Grand-Lucé. Ce que je fis. Cette requête n’aboutira pas. Et on dit également que le cadran n’est plus dans le garage où il était entreposé… ‘’mais qu’il serait encore sur la commune‘’ !

C’est ainsi que le temps passe !!!

Monsieur le Directeur Régional des Affaires culturelles demande au chef des services des Affaires culturelles de donner son avis sur le futur emplacement du cadran classé le 4 novembre 2002.

Bergerie epau 2     

Parmi les 3 propositions que j’avais faites, l’une devenait évidente. ‘’L’Abbaye de l’Épau" apparaît, sous ces différents angles, comme le lieu le moins inapproprié. En effet la sécurité du cadran peut y être garantie par l’accès contrôlé aux jardins et sa mise en valeur par son intégration au parcours de visite. Il convient donc de préciser son emplacement…

En attendant, il sera "gardé" dans... la bergerie de l'abbaye.

La Bergerie à l'abbaye de l'Épau

 

Plan d in stallzation a l epau

 

 

 

 


Après une recherche sur la longueur des ombres portées engendrées par la hauteur des bâtiments
ou celles des arbres environnants,
nous avons adopté la position 1.

 

Voy cad 2 epau

 

 

Le retour au château
 

Le Journal des Agents du Conseil Général de la Sarthe N° 37 de novembre-décembre 2000, avait déjà évoqué les préludes d’un long voyage dans son titre ‘’évasion’’. L’article ajoutait également ‘’Victime du temps et de son abandon’’, pour conclure : ‘’Après des discussions en faveur du site de l’Abbaye de l’Épau, c’est finalement dans les jardins du Grand-Lucé que le cadran sera installé. Le site, qui n’est pas propriété du Département, présente cependant le cadre le plus adapté à l’accueil de cette œuvre".

Première étape de cette odyssée qui nous conduira à l’Abbaye de l’Épau où le fugitif fut confortablement installé pour quelques années…

Tout ceci fait écho à la conclusion de mon livre « Les cadrans Solaires de la Sarthe » publié en 1986, en ce qui concerne

Le Temps

Il marche à pas de géant

Il court comme un voleur

N’essayez pas de le rattraper

       C’est un malfaiteur

Il vous fait croire qu’il prend son temps,

Que vous pouvez le suivre

Qu’il a un passé, un avenir

     C’est un imposteur

Ne l’écoutez pas

Il a trop de choses à vous dire

Il est fluide, il est vents

Il peut être : Soleil, musiques, mots, ombres

       C’est un enjôleur.

 

Mais discrètement et paisiblement, cet été 2020, notre illustre vagabond est retourné chez lui à la satisfaction de tous sur un terrain qu’il n’aurait jamais dû quitter.
Nous en avions parlé avec Monsieur le Président Le Méner et nous étions parvenus à la même déduction :
 

Le monument restait en France, en plus il réintégrait le lieu pour lequel il avait été créé.

 

Haut de page   

Logo derniere mise a jour Date de dernière mise à jour : 30/10/2020