Le Mans-Rue Sainte-Croix

Voici un cadran très classique, sobre dans sa composition, il est établi sur la façade de la maison du 32 rue Sainte-Croix et peut être vu de la rue. Cette maison construite en 1843, était propriété de la famille Joubert. Mademoiselle Joubert, nièce de Dom Guéranger hébergeait souvent le Premier Abbé de Solesmes, lors de ses déplacements au Mans. C’est à la demande de Dom Guéranger que le Révérend Père Dom Julien Segrétain réalisa ce cadran. Dom Segrétain, qui fut Prieur de Solesmes de 1837 à 1841, était expert dans l’art de confectionner et d’installer des cadrans solaires. Redevenu simple moine, il eut le loisir d’implanter cet objet dès 1843.
(Remerciements aux moines de Solesmes, Dom Benard Gélineau et le Père Louis Soltner, archiviste. Ainsi  qu’à Monsieur Lacaque propriétaire de cette maison du N°32)
.
Ce n’est d’ailleurs pas le seul cadran à porter à son actif, puisque Dom Guéranger écrit dans son Journal, à la date du 4 juillet 1853 :
« DOM Prieur est parti pour Chemazé, où il va organiser un cadran solaire chez le Curé qui est fort de ses amis et auquel j’avais promis cette faveur ».
 

M- rue ste cx lm
Cadran vertical, lignes horaires  et chiffres romains gravés sur pierre, les heures y sont marquées de VIII H du matin à  V H du soir, avec 1/2 h, 1/4h.
Midi comporte une ligne double qui tient compte de la largeur du style, un léger fronton coiffe l’ensemble soutenu par un soubassement plus important.



 

Ce cadran est le seul du Mans qui possède une devise, religieuse bien entendu :

 


A SOLIS ORTU USQUE AD OCCASUM  Du soleil levant jusqu’à son couchant

LAUDABILE NOMEN DOMINI Ps CXII  Loué soit le nom du Seigneur (Psaume 112)

Cette devise est souvent utilisée sur des cadrans solaires dans différentes régions  où parfois Laudabile est remplacé par Benedictum Sit (Chanoine Davoust).

Date de dernière mise à jour : 31/03/2020